• Simona D'Isanto

#HUMANITYMATTERS - l’humanité compte

Aggiornato il: giu 10

Comme beaucoup de monde, j’ai été choquée par les images du policier appuyant son genou sur le cou de George Floyd, plaqué au sol en état d’arrestation, et par ses mots implorants, de plus en plus faibles, I CAN’T BREATHE - je ne peux pas respirer.


Huit minutes très longues avant de perdre connaissance.


Au départ je ne m’expliquais pas ce qui me choquait : était- ce le fait que le policier ne l’entende pas ou bien le manque de réaction des personnes présentes ..puis j’ai compris ce qui me touchait vraiment..la perte de l’humanité reflétée par ces images.





Le policier agenouillé, au visage impassible, comme s’il était presque déconnecté de ce monde..comment est-il possible qu’il n’entende pas les plaintes, comment est-il possible qu’il ne réalise pas ce qu’il fait, comment est-il possible qu’il soit imperméable à toute émotion ?

Le manque de réaction des policiers présents est toute aussi flagrant. Ils sont tous très proches de la scène, surtout la personne qui tente d’éloigner la foule ou celle qui filme la scène. Son visage est impassible et ne montre aucune empathie. Est- il est possible qu’elle n’entende pas ces mots désespérés "je ne peux pas respirer ?" Est-il possible que pas une seule fois elle ne se tourne vers son collègue pour le regarder dans les yeux ou lui suggérer d’être prudent parce qu’il est sur le point de dépasser les limites à jamais ?


Alors que je me pose toutes ces questions, que je regarde les photos judiciaires du policier arrêté, une douleur étreint ma poitrine...Que s’est-il passé pour que ces personnes perdent leur humanité? Où et dans quelles conditions ont-ils grandi ? Qu’ont-ils vu et vécu au cours de leur carrière, quel traumatisme ont-ils subi sans prendre ensuite le temps de l’élaborer pour en arriver à perdre ce cœur essentiel qui distingue les hommes des bêtes ?

Je ne veux trouver aucune justification, il n’y a aucune justification à ce qui s’est passé.

Mais, à l’exclusion des psychopathes et d’autres particularités liées au déficit mental, je veux comprendre où et quand l’être humain franchit cette ligne qui sépare l’homme de la bête. Quelle est la limite des émotions bloquées trop difficiles à gérer qui déclenchent d’abord la colère puis la haine, et enfin l’indifférence, au point de tuer sans remords ?



Aujourd’hui, partout je lis #Blacklivesmatters. - Les vies de personnes noires comptent

Sans aucun doute, bien évidemment, et pourtant je considère qu’utiliser cet hashtag, en ce moment précis, c’ est comme jeter de l’huile sur le feu, une façon d’exacerber la haine et la différence, au lieu de renforcer l’union, au lieu de favoriser la rencontre, au lieu d’essayer de trouver un point de connexion pour ensuite créer un nouveau monde où nous nous rencontrons, nous nous comprenons les uns et les autres, un monde de pardon, d’entraide et de soutien mutuel. Un monde où la culture et la religion de l’autre, la couleur de peau, la question du genre ne soient plus des vecteurs de peur.




Idéaliste, certainement... Mais pas impossible... il suffit de regarder les photos de Pittsburg où des policiers se sont agenouillés et la foule non seulement les a salués, mais est allée les remercier et les féliciter... Là, le cœur a pris la parole. Pour chacune de ces personnes, il s’agit d’un nouveau départ, d’un pas vers l’empathie, d’accepter que l’autre a aussi ses souffrances et ses difficultés, ses sentiments, ses émotions... et que nous avons besoin des uns des autres. Comment ces personnes pouvaient-elles se sentir bien le soir une fois rentrées chez elles ? Contrairement à celles qui se sont battues dans l’espoir de défendre leurs positions ?


La justice, du latin iustus, est essentielle pour tourner la page et se reconstruire, mais elle ne peut se produire qu’après avoir essayé de se comprendre, de transformer la douleur et, dans la mesure du possible, de pardonner.


Et si le vrai hashtag à souligner aujourd’hui était #ALLLIVESMATTER mais surtout #HUMANITYMATTERS ? (Toutes les vies comptent, l’humanité compte )


Editing by Chahinez Razgallah

  • Black Icon Pinterest
  • Black Icon LinkedIn
  • Black Icon Instagram
  • Black Facebook Icon
  • Nero Twitter Icon